(Richard Cocciante/Michel Jouveaux)
Ils se cherchent ils s'éloignent ils se trouvent
Tout s'allume et ils dansent dans le noir
Et ça brûle dans leurs têtes et ça bouge
Ils ont peur et n'osent pas y croire
Comme tous les gens qui s'aiment
Elles se guettent se frôlent se regardent
Se racontent avec des mots d'enfants
Dans les coeurs il y a tellement d'échardes
Que leurs yeux sont des pluies de diamants
Comme tous les gens qui s'aiment
L'autre amour
Se dérive d'ils en ils
Sur des vagues de ciel
Sur la lame et le fil
A tire d'ailes sans elles
Jusqu'à trouver son aile
L'autre amour
Il s'envole d'elles en elles
A des milles et des milles
Se gorge de soleil
Sans accoster les ils
Jusqu'à trouver son île
Ils se perdent et dérivent loin des cotes
Sur la mer tous les phares sont éteints
Ça fait drôle de les voir l'un sans l'autre
Sur leurs lèvres y a des mots d'orphelins
Comme tous les gens qui saignent
L'autre amour
Se dérive d'ils en ils
Sur des vagues de brumes
Sur la lame et le fil
Au creux d'un et pas d'une
Jusqu'à trouver sa de une
L'autre amour
Il se crash d'elles en elles
A des milles et des milles
Dans le brouillard et l'ombre
Sans accoster les ils
Jusqu'à trouver son nombre
Elles se dénouent le corps et les mains
Ça fait froid deux coeur qui se séparent
Le soleil a change de chemin
Elles ont mal a perdre la mémoire
Comme tous les gens qui saignent
L'autre amour
C'est seulement de l'amour
Écrit a mots couverts
Écrit en contre jour
Dans une autre lumière
Et dans d'autres prières
L'autre amour
Sait jusqu'au fond de l'âme
Qu'il n'y a plus d'autre amour
Mais des hommes et des hommes
Et des femmes et des femmes
Et des prisons de larmes
L'autre amour
L'autre amour




Ваше мнение



Капча