(D. Barbelivien-F. Bernheim)

Faudrait pouvoir jeter
Tous les mannequins d'osier
Du haut d'un grand pont
Ces fantômes oubliЁ¦a
Ces ombres du passЁ¦
Qui nous espionnent.

Faudrait pouvoir brûler
Les visages adorЁ¦s
De notre enfance
Marcher d'un pas lЁ¦ger
Vers le soleil qui vient
Un insouciance
Et les regarder passer
Sur la riviЁЁre gelЁ¦e

Faudrait pouvoir jeter
Tous les mannequins d'osier
Du haut d'un grand pont
Comme les poupЁ¦es cassЁ¦es
Les pierrots abîmЁ¦s
De la mЁ¦moire.

Faudrait pouvoir rayer
Les prЁ¦noms murmurЁ¦s
Dans sa jeunesse
Et savoir oublier
Les yeux et les baisers de la tendresse
Et les regarder passer
Sur la riviЁЁre gelЁ¦e

Et les regarder passer
Sur la riviЁЁre gelЁ¦e.

Et les regarder passer.

Et les regarder passer
Sur la riviЁЁre gelЁ¦e.




Ваше мнение



Капча