--- Claude François ---
Regarde ta montre, il est déjà huit heures
Embrassons nous tendrement
Un taxi t'emporte, tu t'en vas, mon coeur
Parmi ces milliers de gens
C'est un journée idéale pour marcher dans la forêt
On trouverait plus normal, d'aller se coucher seuls dans les genêts
Le lundi au soleil, c'est un chose qu'on n'aura jamais
Chaque fois c'est pareil, c'est quand on est derrière les carreaux
Quand on travaille que le ciel est beau, qu'il doit faire beau sur les routes
Le lundi au soleil
Le lundi au soleil, on pourrait le passer à s'aimer
Le lundi au soleil, on serait mieux dans l'odeur des foins
On aimerant mieux cueillir le raisin, ou simplement ne rien faire
Le lundi au soleil
Toi, tu es à l'autre bout de cette ville
Là-bas, comme chaque jour
Les dernières heures sont les plus difficilles
J'ai besoin de ton amour
Et puis dans la foule au loin, je te vois, tu me souris
Les néons des magasins sont tous allumés, c'est déjà la nuit
Le lundi au soleil, c'est un chose qu'on n'aura jamais
Chaque fois c'est pareil, c'est quand on est derrière les carreaux
Quand on travaille que le ciel est beau, qu'il doit faire beau sur les routes
Le lundi au soleil
Le lundi au soleil, on pourrait le passer à s'aimer
Le lundi au soleil, on serait mieux dans l'odeur des foins
On aimerant mieux cueillir le raisin, ou simplement ne rien faire
Le lundi au soleil




Ваше мнение



Капча