Quelques fois au fond de ma mémoire
Il m'arrive de te revoir
Juste à mes côtés
Derrière nous dix-huit ans à peine
Et devant les immenses plaines
De l'éternité
On avait l'eau des cascades
Et des lits d'herbe mouillés
J'ecrivais des ballades
Pour te réchauffer

Souviens-toi de nous, toi qui t'es envolée ...
Souviens-toi de nous, dans ton palais doré ...

Dis-moi s'il se passe autant de choses
Dans ton palais de marbre rose
Et ta plage privée
Est-ce que tu entends le chant des cascades
Autour de tes miroirs de jade
Pour tout faire macler
Rappelle-toi les orages
Quand nos cheveux s'emmêlaient
Sous les grands arbres sauvages
Où l'on s'abritait

Souviens-toi de nous, toi qui t'es envolée ...
Souviens-toi de nous, dans ton palais doré ...

Mais quelques fois au fond de ta Rolls noire
Il m'arrive de te revoir
Ils sont tous à tes pieds
Je sais qu'ils se battent pour te plaire
Mais tu les aperçois qu'au travers
De tes verres fumés, fumés

Souviens-toi de nous, toi qui t'es envolée ...
Souviens-toi de nous, dans ton palais doré ...

Souviens-toi de nous toi qui t'es envolée ...
Souviens-toi de nous, sinon tu vas tomber ...




Ваше мнение



Капча