Quand le soir bouge d'ombres voilées
Quand toi tu perds le nord à te chercher
Quand tes yeux sont usés
par cette fausse lumière
Les miens vont t'éclairer
et soulever tes paupières
Pense à moi, car je peux briser
cette glace qui te sépare des gens...
Pense à moi, je vais déposer
des rires sur tes larmes d'enfant
Pense à moi, je vais rechercher
tes rêves mutilés par le temps
Pense à moi, j'vais m'abandonner,
lié par le sang,
lié par le sang
Y'a pas de famille ni de religion oh non
Cette force qui nous lie, elle est dans notre sang
Comme la rivière qui coule et qui façonne l'âme...
Pense à moi, car je peux briser cette glace
qui te sépare des gens...
Pense à moi, je vais déposer des rires
sur tes larmes d'enfant
Pense à moi, je vais rechercher tes rêves
mutilés par le temps
Pense à moi, j'vais m'abandonner,
lié par le sang,
lié par le sang
Pense à moi, car je peux briser cette glace
qui te sépare des gens...
Pense à moi, je vais déposer des rires
sur tes larmes d'enfant
Pense à moi, je vais rechercher tes rêves
mutilés par le temps
Pense à moi, j'vais m'abandonner,
lié par le sang,
lié par le sang,
lié par le sang
Quand le soir bouge d'ombres voilées
Quand toi tu perds le nord à te chercher
Pense à moi, pense à moi, pense à moi




Ваше мнение



Капча